courir pour évacuer le stress

Courir pour évacuer le stress ? Attention aux risques !

Cet article est également disponible en : Anglais

Tout le monde le sait : pour se défouler, rien de tel que le sport. Mais attention ! Si vous avez tendance à courir pour évacuer le stress, votre cœur pourrait ne pas être d’accord…

Si on vous demande quels sont les bénéfices de la course à pied ? Facile ! Courir permet d’améliorer sa forme physique, de maintenir un poids sain, et bien sûr, d’apaiser les tourments de l’esprit. En tout cas, c’est ce que la plupart des runners vous diront. En effet, courir après une dispute ou une journée de travail particulièrement stressante peut être tentant… L’effort permet de s’évader, et en raison de ses particularités, la course à pied caracole en tête des sports les plus cathartiques. C’est pourquoi nombre d’entre nous choisissent de courir pour évacuer le stress. Cependant, des études récentes viennent de prouver que faire du sport à haute intensité lorsque l’on est en colère ou stressé pouvait augmenter significativement le risque de faire une crise cardiaque…

L’étude, baptisée INTERHEART et publiée dans la revue Circulation, a été relayée par le New York Times. Les chercheurs ont travaillé sur plus de 12 000 cas d’infarctus du myocarde dans une cinquantaine de pays à travers le monde, en se concentrant sur les facteurs ayant pu déclencher la crise cardiaque. Les résultats montrent qu’une activité physique intense et un état émotionnel agité augmentent, individuellement, le risque de crise cardiaque. Mais les chances de faire un infarctus augmentent encore largement lorsque les deux facteurs sont combinés, peu importe l’âge, la forme physique, le poids du patient, ou le fait que celui-ci soit fumeur ou non.

Mais alors, tout le monde peut être touché ? Non, ces risques concernent les sujets porteurs d’une maladie cardiaque,  qu’elle soit déclarée ou inconnue. « Si vous avez des antécédents familiaux de problèmes cardiaques, ou des symptômes tels que l’essoufflement ou une douleur à la poitrine quand vous faites de l’exercice, ou après une dispute un peu houleuse, demandez un bilan cardiaque à votre médecin », précise le New York Times.

Relaxation et méditation : la solution idéale.

Pour tous les autres, vous devriez pouvoir continuer à courir pour évacuer le stress, mais soyez prudent ! Lorsque l’on est énervé, on peut avoir tendance à accroître significativement sa vitesse, comme pour brûler une mauvaise énergie et se « vider » de sa colère. Mais n’oubliez pas qu’une blessure n’arrangerait pas vos problèmes ! Plus que jamais lorsque vous êtes agité, triste, déçu ou en colère, vous devez être à l’écoute de votre corps, et respecter ses limites. Si vous avez besoin de vous calmer, pensez à combiner votre sport favori avec de la méditation ou du yoga.

Et prenez du temps pour vous ! Rappelez-vous que le sport doit être positif, et pas seulement un exutoire.

Laisser un commentaire